ecoliersdumonde.com menu. Please use javascript options to view this site.

    Témoignages    
1 Numo, étudiante népalaise en classe 12

Cliquer pour agrandir
AMOUR ET DEVOUEMENT
La vie suit son propre cours. De précieuses années passent , et chacun rencontre des difficultés en chemin.
Les êtres humains que nous sommes ne peuvent pas contrôler tout ce qui leur arrive. Nous ne pouvons que répondre à la vie. Nous avons tous un don spécial qui ne nous a pas été attribué par hasard.
Avec ce don que nous avons reçu, nous incombe la responsabilité de nous construire en le développant et en le mettant en pratique pour faire en sorte qu’il enrichisse notre vie. Il y a beaucoup de chemins possibles pour vivre notre vie au mieux. Personne ne devrait oublier que chaque vie aura sa part de triomphes et de beaux moments. Aucune déception, aucun échec n’est définitif.
Ainsi ma vie a soudain été emplie d’une sorte de magie et il m’est arrivé des choses défiant toute compréhension. Tout à coup, les bonnes personnes ont décidé de me parrainer au bon moment, m’aidant même à décider si le métier auquel je tâchais de me consacrer était le meilleur pour moi ou pas.
Pour ma part, j’avais peur que mes parrains cherchent à me faire entrer dans un moule et à me faire être comme tout le monde. Mais ils ont progressivement tous coopéré les uns avec les autres pour changer ma vie.
Il n’a pas été facile pour moi de découvrir celle que j’étais vraiment au fond afin de simplement suivre ma destinée.
Mes parrains se sont efforcés d’offrir à ma mère et à moi-même tout ce qu’ils pouvaient afin de rendre notre vie meilleure. Le temps qui passe amène un flot de souvenirs toujours bons, toujours pleins de surprises.
Je me souviens encore de l’époque où quand ils me rendaient visite, je n’osais que les saluer de la tête et leur sourire. Mais ils sont tous dans mon cœur maintenant. Ils se rendent compte à quel point ce qu’ils ont partagé avec moi est essentiel pour rendre ma vie la meilleure possible.
Ils m’ont fait une joie immense en venant me voir à l’école pendant leurs vacances et en me consacrant un temps précieux de leur vie.
Et comme j’ai reçu de merveilleux dons, je me dois d’être à la hauteur. Je suis de plus en plus certaine du fait que grâce à mes parrains et à mon coach si sage et attentionné, ma vie va pouvoir prendre son envol.
J’ai une raison de vivre. Je suis extrèmement reconnaissante envers tous mes parrains pour tout ce qu’ils ont fait pour moi.
MERCI A TOUS LES MEMBRES D'ECOLIERS DU MONDE
Numo Sherpa.
Grade 12.
2 Tashi Bhuti, étudiante népalaise en école d'infirmière

Cliquer pour agrandir
Bonjour à tous !
Je m’appelle Tashi Buthi Lama et je suis parrainée par Ecoliers du Monde. Cette association m’a beaucoup aidée et a changé ma vie. J’ai pu quitter mon petit village de Dolpa pour venir à Katmandou, la capitale et continuer mes études. L’association a aidé ma famille à financer ma scolarité dans une très bonne école dans la vallée : Manjugoksha Academy. J’ai pu y suivre la base des études secondaires, ce qui est le minimum auquel tout enfant a droit. L’association m’a aidée à faire valoir ce droit. Je l’en remercie d’autant plus qu’il y a beaucoup d’enfants au Népal qui n’ont pas cette chance. Je me sens privilégiée.
Grâce à cette scolarité, j’ai appris non seulement ce que l’on peut trouver dans les livres mais aussi d’autres choses essentielles dans la vie. Comme par exemple le fait d’avoir des liens amicaux et affectueux avec les gens qui m’entourent. J’ai pu me faire des amis, apprendre à parler l’anglais, le népalais et le tibétain couramment. J’ai aussi appris à jouer à différents jeux, à me servir d’un ordinateur et d’internet, à fabriquer de l’artisanat. J’ai lu des livres, appris des danses et des chants traditionnels, issus des différentes cultures qui existent au Népal.
Grâce à cette scolarité, je suis pleine d’espoirs et de rêves pour l’avenir. Mon rêve, le but de ma vie, est de devenir infirmière pour pouvoir aider tous ceux qui en ont besoin.
Je suis tellement reconnaissante envers l’association et envers mon parrain qui a illuminé ma vie.
Je me sens vraiment vivante à présent.
MERCI DE TOUT MON CŒUR !!

3 Un parrain
Notre histoire avec Ecoliers du Monde a commencé à la naissance de notre troisième enfant.

Conscients de la chance de pouvoir élever trois enfants dans notre société, nous désirions contribuer à l’éducation d’un enfant du tiers monde. Mais nous voulions trouver une association ou nous étions surs que les fonds étaient bien tous dédiés aux enfants.

Des amis (Nadine et Denis) nous ont donc mis en relation avec les Ecoliers du Monde et nous avons débuté notre parrainage début 1995, nous avons d’abord soutenu une petite cambodgienne puis son papa l’ayant retrouvée, on nous a proposé d’aider un jeune homme au Népal, ce dernier ayant fini ses études l’année suivante ; Nous avons fait la connaissance en 1998 de Tashi Bhuti que nous parrainons depuis.

Notre relation avec Tashi Bhuti est maintenant très forte, elle est arrivée à l’école en 1998, elle avait 10 ans et grâce aux membres de l’association, nous avons toujours eu des informations : bulletin de notes, dessin, photos. C’est toujours un plaisir en famille de lire de ses nouvelles. Mais ce qui a vraiment soudé nos relations, c’est internet depuis que nous communiquons directement une vraie relation s’est crée. C’est comme nous lui disons notre quatrième enfant du bout du monde.

L’an dernier Tashi Bhuti a obtenu son SLC et la question de son avenir se posant, nous avons, avec l’association, trouvé une solution: elle fait maintenant des études d’infirmière et s’épanouit.

Nous sommes assez « fiers » d’avoir pu l’aider et ne remercierons jamais assez tous les bénévoles qui nous ont permis de concrétiser notre désir ; même si maintenant notre souhait est de pouvoir lui rendre visite en famille.

Didier et Dominique KOHLER-BOEUF
6 Témoignage d'un parrain
La première rencontre avec le père de notre filleule Juna a eu lieu au cours d’un trek en 2002, il était notre cuisinier et nous régalait quotidiennement. Au fil des rencontres lors de différents séjours au Népal, nous avons été sensibilisés à l’accumulation de ses difficultés financières. Nous avons donc décidé de prendre en charge les frais de scolarité de Juna alors âgée de 8 ans.

Depuis 2007, nous sommes adhérents de l’Association Ecoliers du monde et versons 360 € par an, fractionnés en versements trimestriels. Les membres du bureau qui se rendent régulièrement au Népal, nous font, à leur retour, parvenir les bulletins scolaires et les courriers chaleureux de Juna.

Nous comptons accompagner notre filleule tout au long de son cursus scolaire et sommes très heureux de pouvoir ainsi contribuer à ce qu’elle puisse accéder à une situation professionnelle, privilège rare pour les filles au Népal.

Juna a bientôt 16 ans et nous aurons grand plaisir à la revoir lors de notre prochain séjour au Népal à l’automne prochain.

Bernard et Marie-Jo BOURGOY
7 Mes chemins de rencontres

Cliquer pour agrandir
Sur mes chemins de rencontres, il y a depuis l’enfance Marie, qui a l’excellente idée en 2013 de me proposer un séjour au Népal. Me voilà un jour d’octobre en partance dans un groupe de 8 personnes fort motivées et sympathiques, pour ce pays où vit Sofya, la filleule que Daniel et moi parrainons depuis plusieurs années.
Kame qui sera notre guide nous accueille à Katmandu avec ses filles et nous conduit chez lui pour une pause de bienvenue et la présentation des 2 semaines de marche que nous allons faire. Alors que nous sommes serrés dans son bureau, il nous dit qu’il y a là, debout près de la porte, Sofya et sa maman ! Enorme surprise et intense émotion. Je parle déjà mal anglais et là impossible de sortir un son ! Regards, larmes, sourires, embrassades créent le contact, et nous voilà assises côte à côte pour écouter et découvrir l’itinéraire du trek que Sofya souhaite faire avec nous. Kame et son épouse Maya rassurent la maman de Sofya, très inquiète, car sa fille, âgée de 17 ans, ne connaît personne du groupe ni des accompagnateurs, et n’a jamais quitté Katmandu ! Sofya confirme sa motivation et son désir de participer.
Je suis émue de penser que nous allons en même temps découvrir un peu son pays, la vie des villageois, les paysages, et faire mutuellement connaissance.
Nous avons parcouru des chemins de découvertes et de rencontres, riches de la vie du groupe, de convivialité, d’implication de chacun, d’imprévus, d’aventures, de paysages magnifiques. Nous avons connu l’accueil chez l’habitant pour le repas, l’hébergement, des situations insolites et parfois cocasses ! Les mélodies de chants d’ici, du Népal, traditionnels et actuels se sont succédés. Je pense que Sofya, un peu réservée au départ, s’est vite sentie à l’aise et reconnue par tous. La présence des enfants et neveux de Kame, de porteurs jeunes ont facilité son adaptation, ainsi que sa volonté, son engagement vis-à-vis de l’effort physique, et sa capacité à s’affirmer et à s’exprimer.
J’ai parcouru des chemins teintés d’émotions, de sérénité, de nouveauté, d’ouverture à un autre mode de vie et à une culture. Je suis ravie de connaître Sofya ; nous avons échangé des regards, des sourires, des discussions sous la tente, nous avons marché sur les mêmes chemins, parfois côte à côte, parfois à distance ! Elle m’a dit ses projets de formation, ses goûts. J’espère ne pas être à ses yeux une « bienfaitrice » mais une présence bienveillante sur son itinéraire. Grâce à l’association, je suis contente que notre participation contribue à lui permettre de suivre sa scolarité et de construire son avenir. Je ne retournerai peut-être pas au Népal, mais il n’est plus pour moi un pays lointain et inconnu. Il existe dans mon chemin de vie !
Sur mes chemins de rêves, je souhaite que le Népal parvienne à assurer l’éducation de tous ses enfants sans l’intervention de finances extérieures. Je souhaite que les voyages et les treks soient des chemins d’échanges, de partage, et d’enrichissements réciproques comme j’ai eu la chance de le vivre.


Annie.

Le 06 Février 2014
         
Accueil Contact Plan du site liens Webmestre